ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES Agrandir l'image

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES

LV 041-204

Nouveau produit

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES : Quatrième de couverture

 

"Non, je ne regrette rien. Mais je suis bien content que ce soit fini. J'ai cinquante ans. Je m'appelle Antoine.

Plus de détails

In Stock

5,75 €

Description

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES : Quatrième de couverture

 

"Non, je ne regrette rien. Mais je suis bien content que ce soit fini. J'ai cinquante ans. Je m'appelle Antoine. Je suis patron pêcheur aux Martigues (Bouches-du-Rhône). Deux chalutiers qui font la langouste dans les eaux de la Mauritanie. Trois cents briques à mon compte en banque et le Parti Socialiste à mes trousses pour que je devienne au moins conseiller municipal. Comment je les ai fait venir ; ces trois cents briques, cela ne vous regarde pas. Moins vous en saurez sur mon compte, mieux cela vaudra pour tout le monde. En tout cas, depuis trois ans, je suis parfaitement honorable. Mon tiers provisionnel payé d'avance. Mon fils Dominique à Polytechnique. Ma fille Denise mariée à un armateur grec un peu pédéraste mais presque milliardaire. Et une femme, la meilleure cuisinière des Bouches-du-Rhône, un département où il y a pourtant de la concurrence plus que partout ailleurs. Mélanie, elle s'appelle. Je me porte bien. Je suis heureux. L'honorabilité, cela doit être lassant à la longue. Mais moi je débute et j'arrive pas à m'en fatiguer."
Ainsi est Antoine, majestueux dans l'impunité. Un directeur de la Police Judiciaire convoqué lors d'un procès d'assises avait déclaré naguère :
"J'ai rencontré plus de vertu dans le "milieu" tout court que dans les milieux officiels". Il fut mis à la retraite d'office dans les plus brefs délais. Et pourtant la pratique de l'illégalité exige les plus rares vertus : le courage, le respect de la parole donnée, le sens de l'amitié, l'amour de la famille.. D'ailleurs Antoine a rompu avec son passé. Citoyen modèle, bon père, bon époux et bon contribuable, il a décidé une fois pour toutes de ne plus se " mouiller ". Mais il a le sens de l'honneur, et quand le devoir l'appelle, il ne se dérobe pas : la vertu est le plus incurable de tous les vices.

Malfrat vertueux, pour qui la morale et l'honneur transcendent les règles du Code, Antoine, truand modèle en quelque sorte, a fait son apparition en 1964 sous la plume d'Yvan Audouard. Ce sont les deux premières aventures de cette canaille respectable que L'écailler du sud vous propose de retrouver, presque quarante ans plus tard. Plaisir, faconde et décor méridional n'ont guère changé depuis, et ceux qui aiment les étiquettes pourront considérer qu'Audouard signait là les premiers "polars marseillais". Entre ses écrits touchant à la Provence et ses plus de cinquante ans à servir les colonnes du Canard Enchaîné, Yvan Audouard composait avec les aventures de ce vertueux Antoine des récréations policières qui n'ont pas pris une ride.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES

ANTOINE LE VERTUEUX suivi de LE VERTUEUX A TOUS LES VICES : Quatrième de couverture

 

"Non, je ne regrette rien. Mais je suis bien content que ce soit fini. J'ai cinquante ans. Je m'appelle Antoine.